New Ribbon
Imprimer la page

Scout Malgré Tout

Scoutisme avec des handicapés

Il y a en Suisse environ 30 groupes Arlequins (ou SMT) actifs dont deux dans le canton de Fribourg (Bulle et Marly). On y fait des activités tout à fait habituelles. Il n'y a en principe pas de programme spécial pour les handicapés; toutefois, ici et là, quelques adaptations sont effectuées. Chez les Arlequins, les enfants et les jeunes sont habituellement répartis selon leurs capacités et leur âge; la méthode est adaptée d'après les différentes branches ou individuellement. Grâce au scoutisme, les membres des SMT apprennent que tout a un sens et est utile; à leur échelles, ils mesurent pas après pas, leurs progrès.

Les enfants et les jeunes ayant un handicap – quelle est leur situation?

Les enfants et les jeunes des SMT sont aussi différents les uns des autres par leur caractère et leur manière d’agir que les autres enfants et jeunes dits normaux. Ils ont un handicap mental, physique ou plusieurs handicaps. Ils communiquent l’enthousiasme, l’engagement et la spontanéité qui les distinguent à leur entourage. Les enfants qui ont un handicap uniquement physique, tel un handicap visuel, auditif ou moteur, peuvent participer aux activités de la branche correspondant à leur âge pour autant qu’on leur accorde un peu d’attention. Les enfants ayant un handicap mental ou qui sont polyhandicapés ont besoin de plus d’égards, de patience et de chaleur.

Les enfants ayant un handicap physique vont souvent dans des écoles spécialisées. Ils compensent en partie leurs capacités moindres dans un domaine par des efforts accrus dans un autre. Les enfants ayant un handicap mental ou plusieurs handicaps vont également dans des écoles spéciales. Ils habitent avec leurs parents ou alors dans des homes. Leur développement mental, physique et émotionnel ne se déroule pas à la même vitesse. Tandis que leur développement mental demande un peu plus de temps, leur évolution physique et émotionnelle est souvent similaire à celle des autres enfants et jeunes du même âge. Ils sont relativement indépendants dans la vie de tous les jours. Les jeunes ayant un handicap connaissent eux aussi une phase de puberté, découvrent leur corps et tombent amoureux.
A côté de la famille, l’école est le lieu le plus important pour le développement personnel des enfants ayant un handicap. Les écoles spéciales sont souvent éloignées de la maison; les enfants n’ont donc pas de camarades d’école dans le voisinage. Les espaces pour faire des expériences personnelles et vivre selon ses propres règles dans un groupe sont rares.
Dans la famille, les enfants ayant un handicap jouent un rôle particulier de par leurs besoins et leurs possibilités spécifiques. Les règles du jeu de la vie quotidienne leur donnent le soutien nécessaire dans leur manière de se comporter. Le fait d’avoir des frères et sœurs d’âge similaire, l’absence d’un parent, les vues des parents en matière d’éducation et leur attitude par rapport au handicap de l’enfant ont, avec beaucoup d’autres facteurs, une grande importance pour le développement des enfant ayant un handicap – plus encore que pour les autres enfants.
L’imagination et l’enthousiasme des enfants ayant un handicap manquent souvent d’espace pour s’épanouir, les enfants étant souvent entourés d’adultes et occupés par leurs thérapies, qui ne leur laissent guère le temps de jouer entre enfants. Ils n’ont souvent pas l’occasion d’apprendre à jouer un rôle dans un groupe d’enfants ou de jeunes du même âge, les offres de loisirs en commun étant restreintes.
Ils jouissent d’autant plus des occasions de se défouler.

Les enfants et les jeunes ayant un handicap – que veulent-ils?

Nous faisons la différence entre deux groupes d’enfants ayant un handicap: les enfants ayant un handicap physique veulent passer du temps avec des enfants du même âge et nouer des amitiés. Le fait d’avoir une place dans un groupe et d’en faire partie malgré les inconvénients compte beaucoup pour eux. Ils ont besoin d'avoir l’assurance d’y participer à part entière. Ils ont ainsi la possibilité de démontrer leurs performances et de se mesurer aux autres. Les enfants ayant un handicap mental ou plusieurs handicaps ont, eux, des besoins de nature différente. La pensée rationnelle ne leur est pas familière et leurs émotions prennent le dessus. Leurs intérêts sont moins liés à l’âge et plutôt dépendants de leurs possibilités. Ils recherchent la chaleur et l’attention; ils ont besoin d’un cadre protégé pour surmonter leurs peurs, tester leurs possibilités et s’épanouir. Leur imagination les fait souvent oublier la différence entre jeu et réalité.
Ces deux groupes d’enfants veulent se défouler, être en mouvement et se servir de leur corps. Ils veulent se mesurer par le jeu et gagner, découvrir le monde, poser des questions et faire des expériences. Dans tous ces besoins, les enfants et les jeunes ayant un handicap ne sont pas différents des enfants et des jeunes du même âge. 

Buts des scouts Malgré Tout

Par les activités les plus variées possibles, nous voulons permettre aux enfants et aux jeunes ayant un handicap de découvrir non seulement leurs limites mais aussi la valeur de leurs capacités et aptitudes toutes personnelles.
Les scouts ayant un handicap sont appelés à:

  • entreprendre des démarches de manière autonome
  • apprendre à renoncer
  • apprendre à surmonter un échec
  • apprendre à choisir et à se décider
  • savoir accepter une chose qui ne leur plaît pas
  • se concentrer sur une activité.

En leur fournissant le soutien nécessaire, nous voulons offrir aux enfants et aux jeunes ayant un handicap un cadre protégé et les conduire à ne pas vivre leur handicap uniquement comme une charge et un sort difficile, mais de l’accepter aussi comme une chance et un défi. Ils apprennent à:

  • connaître leur corps et à s’exprimer à travers lui
  • prendre soin de leur corps et à le protéger des dangers
  • se servir correctement de leur corps dans les activités sportives et manuelles percevoir leur handicap

Nous voulons aider les enfants et les jeunes ayant un handicap à trouver leur place dans un groupe, à comprendre et à respecter les règles d’une vie commune. Ils apprennent à:

  • rencontrer des enfants et des jeunes non handicapés
  • se dégager du cadre familial pour un certain temps et à s’orienter dans un nouvel entourage
  • trouver leur place dans un groupe et contribuer à la vie du groupe sans toujours être au centre
  • prendre en considération les besoins des autres
  • se confronter aux autres et se respecter les uns les autres
  • trouver une manière de se comporter en ce qui concerne l’amitié et l’amour
  • s’orienter dans un cadre autre que la famille ou l’institution.

Nous encourageons la créativité des enfants et des jeunes ayant un handicap et voulons les aider à découvrir leur environnement.
Ils sont amenés à:

  • vivre l’aventure
  • se sentir à l’aise dans la nature, la respecter et la protéger
  • apprendre et à savoir utiliser diverses techniques
  • connaître leur région, leur ville, leur village ou leur quartier.

Nous stimulons les enfants et les jeunes ayant un handicap à réfléchir aux problèmes et aux secrets de la vie et à se poser des questions. Nous les encourageons à respecter les opinions et les convictions des autres. Nous aimerions les conduire à:

  • s’émerveiller
  • connaître la joie de vivre et à la transmettre
  • apprécier la beauté des choses.

Méthodes des Scouts Malgré Tout

Les méthodes des SMT correspondent à celles des 4 branches tout en s’adaptant aux possibilités de chaque scout.
En comparaison avec les autres groupes scouts, la proportion des cheftaines et chefs est beaucoup plus importante chez les SMT. Le grand nombre de chefs et cheftaines permet de répondre de manière plus adéquate aux besoins et aux difficultés individuelles de chaque scout. Les chefs et cheftaines connaissent bien les enfants et veillent à ce que chacun puisse s’épanouir. Les enfants découvrent du nouveau, explorent l’inconnu, s’évadent du quotidien et élargissent leur rayon d’action.
En assumant des tâches individuelles au sein du groupe, les enfants apprennent les uns des autres, s’entraident et découvrent que chaque membre du groupe compte et contribue à la vie communautaire. C’est pourquoi les éléments de la vie personnelle tels que faire la cuisine, faire sa toilette, organiser ses loisirs et surmonter les difficultés quotidiennes sont au centre des préoccupations des enfants et des jeunes au sein des SMT.
S’évader de la vie de tous les jours est également un aspect très important. L’occasion de sortir du quotidien se présente surtout dans les camps. Dans un camp, les enfants passent beaucoup de temps dehors, dorment parfois en plein air ou sous tente et s’accoutument à la vie permanente dans une communauté. Ils apprennent à apprécier les beautés de la nature et à ne pas lui nuire. Le jeu joue un rôle central dans les camps. Il permet d’introduire les nouveaux membres dans un groupe et de faire connaissance.
Les jeux permettent aussi d’acquérir et d’exercer un grand nombre de connaissances pratiques. C’est pourquoi il est important que les activités et les camps soient centrés autour d’un thème semestriel. Les enfants et les jeunes peuvent ainsi jouer de leur imagination et la vivre de manière créatrice. Par le jeu, ils apprennent qu’ils ne peuvent pas toujours gagner et doivent tenir compte des autres. Pour l’essentiel, les rituels des SMT sont les mêmes que ceux des autres groupes scouts. Après avoir passé un certain temps dans un groupe, tous les enfants et les jeunes reçoivent un totem.

TOP